Frais kilométriques : calculez le montant de vos frais pour 2018 !

Vous avez des frais kilométriques avec votre travail. Vous aimeriez les déduire de vos impôts ou percevoir une indemnité kilométrique ? Mais vous ne savez pas comment faire alors vous avez besoin d’aide pour le calcul de vos frais kilométriques ? On vous explique tout !

Différents types de frais kilométriques

 

Un particulier a la possibilité de déclarer des frais kilométriques lorsqu’il remplit sa déclaration d’impôts s’il choisit de déduire ses frais réels. Ils regroupent les frais dus au transport parce que le salarié utilise son propre véhicule pour se rendre au travail.

Pour une entreprise, ces frais regroupent toutes les sommes engagées par le dirigeant ou par le salarié lorsqu’il utilise son véhicule personnel mais dans le cadre de son activité professionnelle. Dans ce cas, les trajets entre le domicile et le lieu de travail sont exclus. L’entreprise verse à l’utilisateur une indemnité kilométrique. Celle-ci peut être calculée en fonction d’un barème mis en place par l’entreprise. Cette dernière peut également suivre le barème de l’administration fiscale.

 

Le calcul du remboursement des frais liés au transport

 

Les frais kilométriques sont calculés en fonction du nombre de chevaux du véhicule utilisé. Pour chaque chevaux, un coefficient est appliqué au nombre de kilomètres parcourus. Vous pourrez retrouver sur cette page, le tableau vous indiquant comment calculer vos frais kilométriques.

Par exemple, si vous avez une voiture de 4 CV et que vous avez parcouru 12 000 km cette année avec votre voiture pour aller travailler, le calcul est le suivant : 0,27 (qui est le coefficient fixé par l’administration pour ce cas de figure) x 12 000 + 1 082, ce qui fait 4 322 € à indiquer dans les frais réels dans vos impôts.

Le même mode de calcul est à appliquer si vos frais sont impliqués par une utilisation de votre voiture pour votre entreprise. Mas dans ce cas, c’est la distance parcourue entre l’entreprise et un rendez-vous ou un prospect qui est pris en compte. Vous devrez donner vos justificatifs à l’expert-comptable qui calculera le nombre de kilomètres.

Le coefficient appliqué augmente en fonction du nombre de chevaux de votre voiture et du nombre de kilomètres parcourus. Il est bon à savoir que depuis 2013, les chevaux fiscaux supérieurs à 7 ne sont pas pris en compte. Si votre voiture a plus de chevaux, vous devrez prendre 7CV comme référence pour votre calcul.

Enfin, un barème est appliqué aux véhicules de tourisme et il y en a un spécifique pour les cyclomoteurs de moins de 50 cm3 ainsi que pour les motocyclettes.

 

L’avantage des indemnités kilométriques

 

Pour les particuliers, déclarer ces frais kilométriques leur permet de percevoir une compensation financière. Selon les situations, ils peuvent être déduits de leurs impôts ou leur être reversés.

Pour les dirigeants d’entreprises, verser des indemnités kilométriques leur permet de les intégrer dans leurs charges et donc de payer moins d’impôts sur les sociétés. Et, le salarié qui reçoit l’indemnité de son entreprise perçoit un revenu qui n’est pas soumis aux impôts.

Quelle que soit la situation, calculer ses frais de transport présente un avantage certain au niveau de la fiscalité. Compte tenu de ces avantages, l’administration se réserve le droit d’effectuer un contrôle fiscal et épluche alors tous les justificatifs pour vérifier le bien-fondé des indemnités.

Pour une entreprise, lorsque plusieurs collaborateurs sont concernés, cela peut rendre la gestion des frais difficiles. Il existe des logiciels qui vous simplifient la tâche comme expliqué sur ce site. Il permet de gérer les frais de transport mais aussi toute l’intégralité de vos notes de frais en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *